En grande distribution, l’organisation des schémas d’approvisionnement a énormément évoluée depuis une quarantaine d’année. Les principales causes de ces changements sont liés à l’évolution de l’environnement économique du secteur ainsi qu’à l’évolution des exigences des consommateurs. Nous vous proposons avec cet article de regarder en détail comment la grande distribution a au fil des années évoluée.

Revenons quarante ans en arrière

Dans les années 80 les schémas d’approvisionnements de la grande distribution étaient foncièrement plus éclatés. En effet, les grandes surfaces tout comme les franchisés (Bonneuil exploitation par exemple) étaient généralement en contact direct avec les grossistes / producteurs. Les flux de livraisons partaient directement des entrepôts fournisseurs pour être livrés aux magasins. Les circuits de distribution étaient donc clairement différents d’aujourd’hui.

D’un point de vue stockage, là aussi nous avions un modèle très différent du schéma actuel. La logique était en flux poussé et non en juste à temps ce qui avait pour conséquence de générer un stock adossé au magasin.

Quelle organisation aujourd »hui pour les grandes surfaces ?

Ces quarante dernières années, un grand mouvement de concentration à eu lieux. Les centrales d’achats sont devenus le point clé des schémas d’approvisionnements de la grande distribution et les flux ce sont tendus.

Chez certains acteurs du secteur plus de 75% des références passent aujourd’hui pour des centrales nationales ou régionales. A la marge, nous retrouvons encore quelques achats en direct qui relèvent plus d’une volonté de jouer la carte du local.

Aujourd’hui donc, les achats sont réalisés de manière globale par les centrales d’achat et, les livraisons sont effectuées sur des entrepôts régionaux / nationaux qui dispatchent ensuite le flux vers les différents points de vente.

Une évolution de la grande distribution, mais pour quels gains ?

Cette centralisation de la chaîne d’approvisionnement a permis à la grande distribution d’améliorer deux aspects: les coûts et la capacité à répondre rapidement aux demandes des clients. Les économies réalisées sont donc les suivantes:

  • économie d’échelle à l’achat du fait du regroupement des achats en centrale
  • gains sur le transport amont du fait du regroupement du stockage sur un nombre restreint d’entrepôts
  • mutualisation des coûts de stockage et maximisation de l’utilisation des installations
  • maximisation de l’utilisation des surfaces des magasins pour la vente et non plus en partie pour le stockage
  • recentrage des magasins sur leur cœur de métier: la vente

Incoming search terms:

  • quelle sont les concepts généraux des approvisionnement