Logistique pour tous.fr

La connaissance à portée de clic !

La trousse à outils du Lean: le 5S !

« Une place pour chaque chose, chaque chose à sa place ! »

Le 5S est une méthode visant à créer et maintenir un environnement de travail organisé, propre, sécurisé et performant. Développé par le groupe Toyota dans le cadre du Toyota Production System (TPS), la méthode tire son nom de la première lettre des 5 mots japonais qui la compose (SEIRI, SEITON, SEISO, SEIKETSU, SHITSUKE).

five_s

Dans un premier temps, attardons nous sur ces 5 étapes.

1°) Seiri (trier, débarrasser)

SEIRICette étape a pour principal objectif de débarrasser l’espace de travail de toutes les choses inutiles qui se sont accumulées avec le temps. Une fois  le « ménage » fait, l’employé classifiera les éléments restants en fonction de leur utilisation afin de les ranger de façon adéquate.

2°) Seiton (ranger)

SeitonLa célèbre maxime qui sert d’introduction à cet article résume à elle seule cette étape du 5S. Le but à travers « Seiton » , est de permettre à la personne travaillant au poste de gagner du temps grâce à un rangement bien organisé et visuel (management visuel). Cette codification des emplacements doit être compréhensible par tous et permettra d’économiser du temps et de l’énergie.

Seiso (tenir propre)

seisoUne fois que l’opérateur à un environnement de travail débarrassé de toutes les choses inutiles et que les éléments restants sont correctement rangés, il va devoir s’affairer à nettoyer son poste de travail. Pourquoi donc ? Eh bien, un poste de travail propre permet par exemple de détecter une possible panne suite à l’apparition de tâches d’huile ou bien encore, de faciliter l’inspection d’une machine.

Seiketsu (maintenir en ordre)

SEIKETSUCe 4 ème « S » vise d’une part à pérenniser les actions menées en amont pour améliorer l’environnement de travail en créant des standards. Et d’autre part, à  je cite : « repérer, signaler et corriger les anomalies de fonctionnement’ (Source: « Les outils de la performance industrielle » aux éditions Eyrolles).

« Seiketsu » va donc permettre de créer un cadre de référence relatif aux postes et à l’environnement de travail.

Shitsuke (Instaurer la rigueur)

« Chassez le naturel et il revient au galop »

ShitsukeCette dernière étape n’est en réalité jamais terminée. Comme vous avez pu le constater, le 5S intervient au niveau des habitudes de travail du personnel. C’est donc un point particulièrement délicat et susceptible de très vite être abandonné par le personnel.

Le but de ce cinquième « S » est de gagner le cœur et les esprits pour installer un changement durable ainsi que de bonnes habitudes de travail. Il ne faudra jamais relâcher l’attention, même quand vous aurez le sentiment que vous avez atteint votre objectif !

Cette dernière étape est de mon point de vue de l’amélioration continu. Car il y a toujours des challenges, toujours des améliorations à apporter…

Les apports d’une telle organisation et les conditions de réussite d’un projet 5S !

Un projet 5S doit être piloté au sein de l’entreprise par des personnes non réticentes au changement et ayant des connaissances précises aux différents postes de travail. De plus, étant donné que l’adhésion de toute l’entreprise est nécessaire à la réussite de l’implantation du 5S, il est extrêmement important d’accompagner et former le personnel !

Un 5S correctement mis en place et durable dans le temps permettra :

  • d’améliorer la qualité en sortie de production.
  • d’améliorer la sécurité.
  • d’améliorer les conditions de travail.
  • d’améliorer l’image de l’entreprise.
  • de réduire les dépenses en temps & énergie.

Incoming search terms:

  • méthode 5s toyota

1 Comment

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*