Electronic data interchange (EDI): The paperless (electronic) exchange of trading documents, such as purchase orders, shipment authorizations, advanced shipment notices, and invoices, using standardized document formats.

Source: Apics Dictionary

EDI… aviez-vous auparavant entendu ce terme ? Certains oui. D’autres le découvriront. Aujourd’hui, la technologie est omniprésente au sein de nos entreprises. En effet, nous avons à notre disposition un certain nombre d’outils informatisés. C’est pourquoi, j’ai choisi d’aborder ce que nos amis anglophones appellent « Electronic Data Interchange » (en français : « Echange de Données Informatisées »).

L’EDI en quelques mots

World information technology L’EDI c’est développé il y a maintenant une trentaine d’années. Cette informatisation du transfert d’information nous viens des professionnels du transport qui étaient, à l’époque, désireux de réduire le temps de travail généré par le « tout papier ».

Le principe de l’EDI consiste en l’échange de données entre deux ordinateurs (celui d’un fournisseur et d’un client par exemple) selon des normes bien définies.

Exemple: L’entreprise X fabrique des robinets. Lors des passations de commandes à ses fournisseurs, elle crée une commande dans son ERP puis, l’approvisionneur la valide. Une fois la commande validée, un fichier PDF est directement envoyé au fournisseur par email. Cette simple opération relève de l’échange de données informatisées.

2°) Normes 

Nous avons évoqué ci-dessus l’aspect « normatif » de l’EDI. Il se trouve qu’il existe de nombreuses normes qui régissent l’échange de données informatisées. En voici quelques-unes:

  • EDIFACT: administration, commerce et transport.
  • ODETTE: industrie et automobile.
  • EAN (à ce jour appelé GS1): biens de consommation.

Pour aller plus loin: 

http://www.edifact.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=2&Itemid=60

http://www.institutionnel.gs1.fr/

Incoming search terms:

  • edi tra