inside-warehouse-1114152-mSuite à une demande d’un lecteur, je vous propose aujourd’hui d’aborder le sujet des inventaires ! Très souvent connu dans le cadre de l’inventaire annuel obligatoire, cette joyeuse tâche de fin d’année est dans certaines entreprises vécues comme un sacré casse tête. Il n’est pas rare de ne pas trouver certaines quantités normalement en stock et à contrario, de retrouver des vieux dinosaures au fin fond de l’entrepôt.

Nous allons dans un premier temps nous attarder sur l’inventaire annuel puis ensuite, glisser vers d’autres pratiques en abordant les inventaires permanents, les inventaires tournants et enfin l’inventaire à stock 0.

1°) L’inventaire annuel, une obligation légale !

Chaque année, c’est la même chose ! On compte, on compte ! Lorsque les stocks sont bien tenus c’est très rapide…. dans le cas contraire, plusieurs jours voir une semaine peuvent être nécessaires.

Si je résume de manière assez simple, l’inventaire annuel est une obligation légale qui demande à toute entreprise de contrôler l’exactitude de son patrimoine (de notre point de vue de logisticien c’est le stock) pour pouvoir ainsi ajuster la valeur patrimoniale de l’entreprise.

genbaDurant cet inventaire, l’ensemble des mouvements de stocks (entrés et sortis) sont arrêtés (formellement interdits) et le personnel est généralement dans 90% des cas réquisitionnés pour réaliser le comptage du stock. Une fois un premier comptage réalisé, le dernier état des stocks sera comparé avec les relevés d’inventaires. Si des écarts sont constatés, un deuxième comptage sera alors réalisé pour confirmer la quantité trouvée.

Important: Le personnel inventoriant le stock ne doit pas avoir la quantité qu’il doit trouver à disposition. De plus, en cas de deuxième comptage, une deuxième personne doit s’en charger.

L’inventaire annuel est une charge de travail importante. C’est pourquoi, il doit être minutieusement préparé, mené et encadré. Cependant, se cantonner uniquement à l’inventaire annuel est d’une part risqué (cela signifie qu’aucun contrôle des stocks n’est fait pendant l’année et donc que l’on travaille sur une base potentiellement fausse) et d’autre part extrêmement chronophage

2°) L’inventaire permanent

L’inventaire permanent est ce qui est rendu maintenant possible avec l’informatisation poussée de la gestion de stock. Il consiste en une comptabilisation en temps réel des entrées et sorties pour avoir une vue la plus exacte possible du stock disponible.

3°) Les inventaires tournants

SurstockLes inventaires tournants, sont (comme leurs noms l’indiquent) une tâche cyclique qui est réalisée par certaines entreprises en plus de l’inventaire annuel obligatoire. Son principe consiste en la réalisation de comptage par groupes de produits pour en vérifier la quantité en stock.

Il permet ainsi d’avoir un contrôle régulier des stocks, une détection des écarts au fil de l’eau et, un état des stocks souvent mis à jour (on travaille donc avec une base fiable et l’écart sont investigués au fur et à mesure). De plus, la réalisation d’inventaires tournants permet de réduire de façon significative le temps immobilisé par l’inventaire annuel.

La définition des classes de produits à inventorier peut se faire de plusieurs façons:

  • la première méthode consiste à réaliser par famille / typologie de produit ou bien encore par localisation physique.
  • la deuxième (plus poussée) consiste en une classification des stocks selon la loi de Pareto (en prenant en compte la valeur et le nombre de consommations). Ainsi, les produits de la classe A seront inventoriés de manière plus régulière que ceux de la classe C (qui sont moins stratégiques) [plus d’informations sur le Pareto : http://logistique-pour-tous.fr/la-loi-de-pareto/ ].

4°) L’inventaire à stock 0

Comme son nom l’indique, cette technique vise à profiter de l’arrivée à 0 du niveau de stock d’une référence pour en réaliser un contrôle. Cette technique est rapide, mais pas utilisable avec n’importe quel type de produit.