La massification est le fait de regrouper des biens afin de les expédier par lots. Elle prend place au sein d’un plan de transport ou d’une organisation logistique.

1°) Intérêts de la massification

La massification dans un plan logistique permet :

  • La réduction des coûts de transports: le coût de transport unitaire va être moins important car redistribué sur un plus grand volume. Les coûts vont donc être réduits.
  • L’amélioration de la performance écologique: l’utilisation de moyens de transport massifiés permet de réduire l’impact écologique de l’activité. Le transport ferroviaire et fluvial rejettent moins de CO2, ont moins d’impact sur la pollution sonore et, participe à décongestionner le réseau routier.
  • La mise en oeuvre de différents schémas logistiques:
    • Le fait d’utiliser des plateformes logistiques en aval de la production permet la mise en place de la différenciation retardée .
    • La possibilité de faire des tournées multi-sites pour un transporteur.
    • Le transport routier permet une flexibilité certaine.Ainsi, en cas de dysfonctionnement des autres modes d’acheminements massifiés, le logisticien en charge du transport pourra toujours recourir à ce mode de transport.

MassificationL’ensemble de ces organisations logistiques permettant la massification sont plébiscités par les entreprises car elles y voient un réel intérêt économique et organisationnel. Cependant l’utilisation de transport massifié (ferroviaire et fluvial) reste relativement faible. Effectivement, le transport de fret via le ferroviaire est difficile à utiliser en France  car il nécessite une organisation plusieurs mois à l’avance, des flux réguliers, des dates de livraison approximatives et des coûts élevés. Le transport de fret via le fluvial est plus flexible mais nécessite souvent des ruptures de charges coûteuses.

Ces remarques sont générales car en fonction du type de marchandise transportée le ferroviaire et le fluvial peuvent être compétitifs au niveau du coût (exemple du transport de minerais lourd entre les sites d’extraction et de transformation). En général, les transports massifiés sont compétitifs sur de plus longues distances.

 2°) La massification dans un plan de transport

La massification du plan transport consiste à utiliser une plateforme logistique afin de regrouper les marchandises par destination. Les marchandises de différents producteurs sont livrées à une plateforme logistique. Elles sont dispatchées et regroupées par lots afin que chaque client ait tous ces produits transportés ensemble. Dans certains cas on observe la mise en oeuvre de flux cross-dock.

L’exemple le plus simple est la livraison de biens de consommations par plusieurs producteurs à la grande distribution. La plateforme logistique où s’effectue le picking,  le groupage des lots et le transport sont le plus souvent gérés par une entreprise spécialisée (cf. schéma).

 

3°) La massification dans une organisation logistique

Le report modal permet de massifier des marchandises au sein d’un mode de transport d’une plus grande contenance. Ce schéma permet de réduire le coût unitaire, mais aussi de déplacer un volume important de marchandises rapidement pour répondre à la demande. Les moyens de transport massifiés sont le transport fluvial et le transport ferroviaire. Si le transport fluvial est assez flexible, le transport ferroviaire structurellement demande une planification en amont et reste un transport onéreux. Comme exemple nous pouvons citer l’industrie céréalière qui, pour livrer des bassins de production aux usines de transformation ou ports d’exportations, utilise majoritairement le transport routier pour sa flexibilité. Cependant, afin de réduire les coûts, des initiatives de transports massifiés ont été développées avec par exemple la navette Nord-Seine qui alimente le port de Rouen depuis l’est de la France en train.

Conclusion

Les intérêts de la massification sont évidents notamment en matière d’écologie. Cependant, même si la supply chain est mise en avant comme un secteur important de l’économie, les initiatives gouvernementales pour l’encourager se font rares. On peut évoquer la création d’un port sec à Vierzon près de 15 ans après les premières ébauches qui permet aujourd’hui le transit de conteneurs au sein de l’hinterland français par voie ferroviaire. Il y a également l’aide à la création de plusieurs Opérateur Ferroviaire de Proximité pour sauvegarder les capillaires ferroviaires critiques.

Si nous regardons ces initiatives, une part importante sont malheureusement des projets inachevés (Exemple: Le canal seine-nord qui doit relier le bassin de consommation parisien aux canaux du nord de l’Europe via le fluvial , le terminal multimodal du port du Havre dont la société qui l’exploite est en redressement judiciaire alors qu’il n’est pas pleinement opérationnel). Une plus grande part des transports massifiés au sein des flux transports réduirait effectivement les emplois et donc les coûts (c’est une des raisons pour laquelle les entreprises utilisent cette organisation). Dans la morosité économique actuelle on comprend mieux pourquoi ces modes de transport et ces organisations ne sont pas forcément les bienvenus pour le gouvernement étant donné que l’objectif est l »inversement de la courbe du chômage…

Incoming search terms:

  • la massification des flux