projet« Le projet est un échec », ça y est le constat est fait… au fond de son fauteuil le chef de projet vient d’en arriver à cette triste conclusion… des heures d’investissement personnel de la part des équipes, des budgets et des ressources allouées pour qu’au final rien n’aboutisse comme il était prévu.

Regardez autour de vous. Vous avez surement assisté ou entendu parler de projets importants ou vitaux pour une entreprise qui, suite à des erreurs de pilotage / communication / gestion, ce sont soldés par de cuisants échecs.

Mais comment peut-on en arriver là ? Si le projet en question est si capital, pourquoi donc un échec ? Aujourd’hui je vous propose un rapide retour d’expérience sur les causes d’échec d’un projet.

Les causes de déviation / échec.

N’ayant pas encore un CV très garni, mes expériences successives au sein de plusieurs entreprises m’ont néanmoins permis de relever quelques causes :

  1. Le manque de compétences: un projet va bien souvent traiter des aspects assez variés (problématiques SI, problématiques réseaux, problématiques métiers….). Le fait de ne pas disposer de référents compétents dans les différents domaines identifiés peut entraîner des prises de décisions hâtives qui mettront en péril la pérennité de la livraison du projet.
  2. La non-implication des équipes terrain: lors de la définition des paramètres clés du projet il est bien souvent très clair que les orientations prises vont entraîner des changements pour les équipes terrain. Ne pas les impliquer va d’une part poser un problème en matière de pertinence des décisions prises avec le fonctionnement opérationnel et, d’autre part, risquer de mettre en péril l’investissement des opérationnels (« je n’ai pas été consulté donc pourquoi vais-je m’investir? »).
  3. Le manque de ressources: suivant la difficulté à recruter, ou encore une surcharge à un instant « T » il arrive que des projets prennent du retard ou soient bâclés, mal finalisés…. Ne pas anticiper les besoins en ressources c’est mettre dès le départ un projet en péril.
  4. Une mauvaise évaluation de la charge du projet: Le chef de projet a pour principale mission de piloter un projet. Il est de sa responsabilité d’évaluer une charge prévisionnelle. Si celle-ci est mal évaluée, des surcoûts liés à des pénalités de retard ou un ajout de ressources risques de survenir. Dans tous les cas les objectifs initiaux ne seront pas atteints.
  5. La non prise en compte d’alertes remontant de l’équipe projet: Alerter.. c’est un des rôles du chef de projet qui servira d’interface avec la direction projet. Il est donc important que les différents intermédiaires remontent de manière transparente les alertes.
  6. Une phase de test trop courte: Qui dit projet dit en général nouveau process ou nouveau fonctionnement / client et donc une nécessité de tester ce qui va être déployé. Cette phase est située juste avant la livraison. Elle sera l’élément déclencheur d’un « Go » ou « No go ». A ne surtout pas négliger elle permettra de vérifier que tout fonctionne et de corriger des détails / dysfonctionnements avant qu’ils n’aient un impact réel sur l’activité.
  7. Une formation trop rapide des équipes: Sur des projets mettant en oeuvre des nouveaux fonctionnements il est extrêmement important de diffuser une formation complète aux nouveaux utilisateurs (la durée est variable suivant l’impact des changements). Celle-ci permettra d’accompagner les équipes, de conduire le changement et potentiellement de détecter des pistes d’améliorations grâce aux équipes terrain.

Quelques conseils ?

projet 2Sachez déléguer, vous entourer d’experts car le rôle du chef de projet est de fédérer autour d’un projet découlant de la vision long terme d’une direction. Son rôle n’est pas de connaitre sur le bout des doigts le fonctionnement d’un WMS mais de planifier, coordonner, piloter, contrôler, alerter et surtout garantir la livraison d’un projet et respectant le fameux triptyque QCD (Qualité, Coût, Délai).

Soyez proactif, faites des estimations de la charge que vous affinerez au fur et à mesure. Demandez à votre direction un cadre fixe (objectif, périmètre du projet, deadline…), répartissez de manière claire les rôles et responsabilités et surtout IMPLIQUEZ les opérationnels à toutes les étapes (design, pilotes, accompagnement du changement…).

Incoming search terms:

  • échec lean logistique