Logistique pour tous.fr

La connaissance à portée de clic !

Pour fédérer… rechercher une cause … et non pas un coupable !

 L’être humain n’aime pas ne pas savoir « pourquoi ? » telle ou telle chose s’est passée, c’est indéniable. Mais curieusement, face à des dysfonctionnements (et je prends volontairement le terme « dysfonctionnement » qui est moins péjoratif que le terme « problème ») le réflexe est d’aller chercher qui est le « coupable » au lieu de se focaliser sur la « cause racine». Ce mode de fonctionnement ne vous permettra pas sur le long terme de fédérer vos équipes. Vous risquez de déclencher une « guerre intra-services » avec de telles pratiques !

Rechercher la cause et fédérerFédérer et accompagner

Nous l’évoquions dans une autre publication, les Hommes (avec un grand « H ») sont la pierre angulaire de votre organisation et, c’est par eux que toute la valeur se créé. Vous aurez beau avoir les processus les plus optimisés du monde, si vous ne fédérez pas, vous n’atteindrez pas vos objectifs.

Vous l’avez surement déjà entendu à de multiples sauces mais oui, pour fédérer vous devez coacher et nous pas uniquement manager. Cela passe par de l’accompagnement, du suivi des équipes, de la pratique du « Genba » et surtout, par un changement de mentalité. Vôtre rôle en tant qu’encadrant est de « faire grandir » pour donner la « capacité à…. ». C’est pourquoi la gestion de l’échec revêt une importance capitale dans cette évolution des mentalités !

Apprendre de ses erreurs

« La chute n’est pas un échec. L’échec c’est de rester là ou on est tombé ». Socrate

 Socrate par cette phrase mets le doigt sur la cause racine de notre façon de raisonner vis à vis des dysfonctionnements du quotidien. Nous considérons un échec, un dysfonctionnement comme quelque-chose de 100% mauvais… alors que pour chaque raté il y a un retour d’expérience à capitaliser. En tant qu’encadrant vous devez aider vos équipes à trouver la cause racine des problématiques qu’elles rencontres sans pour autant leur apporter la réponse . Ces « post-mortem » de projets comme on les appellent dans certaines entreprises ou simples arrêts sur image à un instant T doivent être le moment pour se poser, réfléchir au « pourquoi ? » tout en réfléchissant également au plan d’action  à mettre en oeuvre afin de ne plus rencontrer ce type de situation.

Incoming search terms:

  • socrate coupable ou non

1 Comment

  1. « Pourquoi tombons-nous Bruce ? C’est pour apprendre à mieux se relever »
    Echec = Feedback

    Superbe article et site ; )

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*


*