Le Supplier Relationship Management est un concept  introduit en 2000 par la société I2 Technologies (éditeur de softwares et prestataire de services en Supply Chain Management).

srm

Ce concept désigne l’utilisation de solutions informatiques élaborées dans le but d’améliorer le processus d’approvisionnement avec les fournisseurs. Cependant cet objectif est assez global. Nous allons voir ensemble en quoi cela consiste exactement et présenter comment une telle solution informatique se décompose.

I°) Des objectifs ambitieux !

La mise en place d’une solution SRM dans une société se justifie par les objectifs suivants :

  • Améliorer la communication avec ses différents fournisseurs.
  • Partager une méthodologie des termes métiers aussi bien sur les métiers et produits de notre entreprise que vis-à-vis des métiers du fournisseur (ce point est très important car, un fournisseur qui connait bien une entreprise est plus apte à répondre correctement aux attentes de son client).
  • Partager les informations avec les fournisseurs.
  • Mieux connaitre chaque fournisseur.

En d’autres termes, vous l’aurez compris, le SRM vise à faire passer le fournisseur du statut de « collaborateur » à celui de « partenaire ».

II°) Une solution qui s’articule autour de 6 étapes…

Le processus de la gestion des relations fournisseurs se déroule de la façon suivante :

1°) Le « design collaboratif » : consiste en l’intégration des différentes problématiques liées à l’approvisionnement dès la conception d’un produit. Le fournisseur se verra associé à la conception de celui-ci mais, tout en gardant un objectif de coût de revient minimal.

2°) Le « sourcing » (détermination du fournisseur):  l’objectif de cette étape est d’identifier les potentiels fournisseurs sur le marché et de réaliser une « cartographie » de ceux-ci en fonction des critères ci-après : coût, capacité de production, délais et garantie qualité.

Une fois ces données récoltées, l’entreprise sera à même d’établir une « shortlist » puis, de mettre les différents fournisseurs en concurrence.

Shortlist « liste réduite d’entreprises encore en course pour assurer une prestation. La shortlist est généralement obtenue après une phase de pré-sélection des fournisseurs et comporte le plus souvent de 3 à 4 entreprises »

3°) La sélection : réalisée à l’aide d’une solution automatisée, l’outil SRM permet de réaliser ce que l’on appelle des « enchères inversées ». Dans cette configuration l’entreprise sera en mesure de faire trois types de requêtes différentes :

  • les Request For Quotation ou RFQ (demandes de devis).
  • les Request For Proposal ou RFP (proposition de prix et transmissions d’autres informations telles que la solvabilité du fournisseur etc..).
  • les Request For Information ou RFI (demande d’information sans enchères).

4°) La négociation : cette étape consiste en la formalisation du contrat entre l’entreprise et son futur partenaire (le fournisseur) sur la base des éléments de sélection de la shortlist.

5°) L’approvisionnement : les deux partenaires lors de cette étape vont s’accorder sur les aspects logistiques lors de la livraison et sur le cheminement qui sera suivie lors de l’exécution de la commande.

6°) L’évaluation du fournisseur : une fois l’entreprise livrée, celle-ci va procéder  à une analyse de cette dernière en vue de procéder à des améliorations du processus. Cette analyse ne pourra se faire que si les deux partenaires déterminent ensemble des indicateurs pertinents au sein d’un tableau de bord.

Le SRM est donc un concept permettant aux entreprises une sécurisation des approvisionnements par une intégration, un suivi du fournisseur et par une amélioration de la communication entre les deux partenaires. Ce concept répond correctement à une évolution où ce ne sont plus les entreprises de façon individuelles qui sont concurrentes  mais belles et bien les supply chain elle mêmes.

Incoming search terms:

  • logistique pour tous relation fournisseur
  • relations logisticien-fournisseur