Amazon… Alibaba… mais aussi Zara, H&M, Happychic…. tant de noms que nous connaissons, tant de sites ou magasins via lesquels nous achetons le gadget dernier cri ou le dernier jean tendance ! Nous sommes presque tous clients de ces marques … mais peu de nous connaissent l’organisation titanesque qui se cache derrière celles-ci.cropped-Bog-slider1.jpg

Lors de vos différents trajets en voiture, vous êtes surement passé près d’immenses cubes de tôle grisâtre mais aussi de temps en temps… aux styles architecturaux assez novateurs… Vous étiez peut-être à ce moment précis juste à côté de ce que l’on appelle en jargon logistique un entrepôt !

Je vous propose de découvrir ensemble  ce qui ce cache derrière ces murs et ainsi entrevoir la machine bien huilée qui fait en sorte que vous puissiez porter trois jours après le début des soldes votre pull gris de taille L !

1°) Entrepôt… et non plateforme

cropped-blog-slider21.jpgAvant toute chose, il me faut préciser un point. Dans cet article je vais présenter de manière globale le découpage des activités d’un entrepôt « type » (je présenterai le terme plateforme dans un second article).  Entendons-nous donc sur une définition:

« Facilities used to store inventory… »

Source APICS Dictionary Thirteenth Edition.

Un entrepôt est donc foncièrement différent d’une plateforme logistique car sur cette dernière, pas de stock – le produit ne reste pas plus de 48h avant d’être aiguillé vers une autre destination (il est en transit).

2°) Au commencement il y avait la réception….

Toute la mécanique d’entrepôt se met en « branlebas de combat » à partir du moment où la marchandise livrée par un fournisseur arrive. Un transporteur ayant préalablement pris rendez-vous va se  présenter au poste de garde et se placer à un quai de déchargement…

A partir de là, la cargaison va être déchargée et contrôlée afin de s’assurer que la quantité qui devait être livrée est la bonne et que l’état général de la marchandise est conforme au niveau d’exigence.

Une fois assuré que tout est en règle, la marchandise est « libérée » pour la suite du process.

3°) Contrôler ? Oui, Mais à bon escient !

genbaChez certains cette étape est très importante, alors que chez d’autres seul 5% de la marchandise sera scrutée par des mains et des yeux experts ! Le contrôle qualité est régulièrement fait en parallèle de la réception. Il permet ainsi de gagner du temps et d’éviter d’attendre que ce contrôle soit terminé pour passer aux étapes suivantes.

Mais en quoi consiste ce contrôle ? Dans certains cas, ce sera une simple vérification de la correspondance entre les articles reçus et ce qui est indiqué sur les documents du fournisseur. Dans d’autres cas, ce sera un véritable « check up » du produit ou sera vérifié, la couleur, la taille, les différentes cotes du produit ou encore l’éventuelle présence de trous/défauts.

Une fois le « go » donné par ces équipes d’experts, le produit va pouvoir être mis en stock.

4°) Le stock, poumon de l’entrepôt !

 Suivant les entrepôts, les produits vont être stockés de différentes manières. Certaines entreprises préféreront stocker de manière à ce que l’on puisse directement aller chercher dans les différents colis reçus pour préparer les commandes des clients (nous parlerons alors de picking – ce point sera vu à l’étape 5). Dans d’autres organisations, les équipes manutentionneront des palettes qui seront rangées dans de grands mobiliers appelés «  racks » (voir photo ci-dessous).

cropped-DSCN4040.jpg

Au petit matin ou à toute autre heure du jour (suivant l’organisation), le système informatique de l’entrepôt va faire la somme des besoins liés aux commandes clients et regarder la quantité présente en zone de préparation de commande (la prochaine étape). S’il n’y a pas assez, il va déclencher ce que l’on appelle un réapprovisionnement de la zone de préparation de commande picking »).

Pendant cette opération des opérateurs iront au gré des besoins indiqués par le système informatique chercher des colis ou palettes dans les « racks » afin de ramener les quantités vers le « picking ».

5°) La préparation de commande

Maintenant, que toute la marchandise demandée par les clients est disponible, des opérateurs ou une machine (suivant les entrepôts) vont aller chercher et regrouper les articles par commande.

Ces articles une fois regroupés seront emballés et aiguillés vers la zone d’expédition.

6°) Le grand départ…. l’expédition

Une fois les commandes des clients collectées, les colis (ou sachets) seront triés par destination puis chargés dans des camions qui auront pour mission de mettre à disposition les commandes aux endroits souhaités. Parmi ces transporteurs nous pourrons par exemple retrouver Mondial Relay, la Poste, TNT et bien d ‘autres encore.

7°) Le mot de la fin

Avec cet article j’ai essayé d’être le plus généraliste possible sur les fonctionnements. Il faut bien comprendre qu’il existe une multitude de pratiques, de manières de stocker ou préparer des commandes. Certains entrepôts sont par exemple en grande partie mécanisés…. Cet article est donc plus à prendre comme un moyen de comprendre les grandes lignes du fonctionnement d’un entrepôt !

Si vous souhaitez visiter un entrepôt, je vous invite à regarder si lors du printemps de l’industrie ou lors d’autres occasions de ce type, des entreprises de votre région ouvrent leurs portes !

Incoming search terms:

  • differente partie de lentrepot