La connaissance à portée de clic !

Les indicateurs clés de performance pour un entrepôt

Quel que soit  le domaine d’activité , l’entrepôt est une composante clé des organisations . Il est donc essentiel de s’assurer  de son bon fonctionnement. Le moindre défaut de performance risquant d’impacter la satisfaction de vos clients ou la disponibilité de vos stocks en magasin.

Quelles mesures utiliser pour s’assurer de cette performance ? Avec l’aide de KLS Groupe, nous allons voir ensemble une batterie d’indicateurs qui vous permettront d’avoir une vision plus précise du niveau de performance de votre entrepôt.

Introduction à la performance de votre entrepôt

Au sein de votre entrepôt, il faudra distinguer deux grands axes de monitoring.  Le premier sera d’avoir une vue d’ensemble de la performance des opérations. Elle sera généralement plus regardée par la direction des opérations et de l’entrepôt.

Un second axe, plus micro, aura pour objectif de donner à l’encadrement intermédiaire une vision plus précise par segment de l’entrepôt (Réception, Stockage, Picking, Expédition).

Ces indicateurs sont articulés au travers du traditionnel : Qualité, Coût, Délai auxquels il a été ajouté un “E” pour “environnement” (afin d’intégrer à l’entrepôt la contribution à la politique RSE).

Nous allons aborder ensemble la vision End to End de la performance dans cette première publication.

Monitorer la performance “End to End” de l’entrepôt

Nous le disions en introduction, s’assurer qu’un entrepôt logistique est en ligne avec les performances attendues peut s’évaluer au travers de plusieurs axes.

Voici ceux que nous allons détailler ensemble :

  • Les coûts logistiques
  • La qualité
  • Les délais
  • L’accidentologie
  • La disponibilité du matériel (mécanisations, chariots…)
  • La performance environnementale

Performance End to End : suivre ses coûts

Tout d’abord, regardons la partie financière avec les coûts qui seront intéressants à monitorer. Attention, vos coûts doivent intégrer vos heures annexes afin de donner une vision réelle de vos coûts (c’est-à-dire intégrer les heures de nettoyage, rangement, etc… sur les services concernés).

Voici les principaux indicateurs de performance sur la partie “coûts” :

  • Le coût variable inbound (Réception + Qualité Flux Entrant + Mise en stock et anomalies associées + heures annexes consommées sur les services concernés) :  la somme des heures consommées en inbound divisée par le nombre de pièces réceptionnées sur l’entrepôt.
  • Le coût variable outbound (Picking + Packing + Shipping et anomalies associées + heures annexes consommées sur les services concernés) :  la somme des heures consommées en outbound divisée par le nombre de pièces expédiées par l’entrepôt.
  • Le coût variable de traitement d’un retour(Retours + heures annexes consommées sur le / les services concernés) : la somme des heures consommées sur la gestion des retours divisée par le nombre de pièces reçues en retour par l’entrepôt
  • Le coût total à la pièce expédiée (vision bout en bout de l’entrepôt) : soit la somme des heures inbound + outbound divisée par le nombre de pièces expédiées sur une période donnée.
  • Le coût fixe à la pièce expédiée : soit la somme des coûts fixes supportés par l’entrepôt qui sera divisée par le total de pièces expédiées.
  • Un ratio d’heures productives consommées : soit le volume d’heures consommées sur des tâches purement génératrices de valeur ajoutée (picking, réception, etc…) divisé par l’ensemble des heures consommées sur une période donnée.

Performance End to End : suivre la qualité

Dans une logique retail, la moindre erreur de préparation générera des ruptures dans votre réseau de magasins,  ce qui risque de vous faire rater des ventes. En e-commerce, l’entrepôt est le dernier maillon interne avant votre client final (si la logistique est internalisée bien sûr).

Il convient donc de suivre la qualité du flux qui est préparé via plusieurs indicateurs de performance :

  • Le taux de service client : soit le nombre de commandes complètes expédiées dans les délais, divisé par l’ensemble des commandes qui étaient à expédier pour une date donnée.
  • Le taux de réclamations logistiques : soit le nombre de commandes pour lesquelles des réclamations ont été tracées par le service client sur des aspects logistiques (articles manquants, produits défectueux à la réception, inversion d’article…) divisé par l’ensemble des commandes expédiées sur une période donnée.

Performance End to End : suivre les délais

Un entrepôt logistique est un lieu  destiné à accueillir des marchandises pour une durée limitée en vue de servir les besoins clients (internes ou externes) situés en aval. Il n’a donc pas vocation à garder de la marchandise ad vitam æternam.

Plusieurs indicateurs sont à votre disposition pour s’assurer que les produits défilent suffisamment vite au sein de votre bâtiment :

  • Le temps de transit d’un produit en entrepôt (aussi rencontré sous le terme “Warehouse Transit Time” où “Dock to Dock cycle time”) : soit le nombre de jours entre le déchargement d’une pièce / palette / opération commerciale donnée et le jour de son expédition.

Performance End to End : suivre la charge de l’entrepôt

La saturation d’un entrepôt est un indicateur de la bonne performance des opérations. Une sous-charge pourra avoir un effet négatif accru sur les opérations alors qu’une surcharge pourra quant à elle se révéler tout aussi négative (retards en cascade, incapacité à réceptionner du flux…).

Il convient donc de suivre deux indicateurs clés :

  • Le taux d’usage de la capacité de préparation : le nombre de commandes / pièces expédiées divisé par la capacité maximale théorique de l’entrepôt sur une période donnée.
  • Le taux d’usage de la capacité de stockage : le nombre moyen d’emplacements de stockage utilisés divisé par le nombre total d’emplacements de stockage sur une période donnée.

Performance End to End : suivre l’accidentologie

En tant qu’employeur, chaque entreprise se doit de veiller à la sécurité de ses collaborateurs via la mise en place de règles dédiées ainsi que par la mise à disposition d’EPI à ses équipes.

Les accidents de travail sont générateurs de coûts et de perturbations de l’activité. C’est pourquoi au même titre que le délai, ils doivent être monitorés dans vos revues de performance. Le principal indicateur sur cette thématique HSE est le suivant :

  • Le taux de fréquence : soit le total des accidents ayant  entraînés un décès / une incapacité de plus d’un jour multiplié par 1 000 000 et divisé par le total des heures travaillées au sein de l’entreprise.
  • Le nombre de jours depuis le dernier accident : soit le décompte des jours entre le dernier accident et la date du jour.

Performance End to End : suivre la disponibilité des équipements

Dans le cas d’entrepôts mécanisés  ou utilisant des moyens de manutention, il est important de suivre le bon fonctionnement de ces équipements tant ceux-ci peuvent être générateurs de pertes de performances en cas de problèmes.

Nous vous proposons les indicateurs suivants sur la partie maintenance des équipements :

  • Le MTBF – Mean Time Between Failures : soit (pour l’ensemble des pannes d’un entrepôt) la moyenne du temps écoulé entre une panne et la suivante.
  • Le taux de disponibilité des équipements : soit le temps de fonctionnement divisé par le temps.

Performance End to End : suivre la performance environnementale de l’entrepôt

Enfin, nous l’évoquions au début de cette publication, avec la loi AGEC et l’urgence liée au changement climatique, il devient clé pour l’entreprise de monitorer correctement son impact RSE.

La performance RSE d'un entrepôt, un des enjeux récent des chaînes logistiques

L’entrepôt n’est pas en reste et peut lui aussi contribuer à ce monitoring :

  • Consommation d’énergie par commande expédiée : soit le total d’énergie consommé divisé par le nombre de commandes expédiées sur une période donnée.
  • Consommation d’énergie par m² : soit le total d’énergie consommé divisé par la surface en m² de l’entrepôt concerné sur une période donnée.

2 Comments

  1. Xavier BRUSSET

    Excellent condensé de ce que doit savoir un étudiant en Master Spécialisé sur les KPIs en gestion d’entrepôt! Merci Vincent!
    Je m’en servirai pour mon cours de supply chain avec les étudiants en MSc (en anglais).

  2. Vincent Criton

    Merci Xavier !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

tempus pulvinar consectetur elit. id mi, efficitur. ut elementum ipsum et,