Scallog – Solution Good To Man

Plus les années passent… et plus les innovations technologiques sont présentes chez les différents acteurs du monde de la logistique. Comme vous vous en doutez surement, les entrepôts ne dérogent pas à cette règle. Nous le disions dans d’anciennes publications que soit pour le stockage, le déchargement ou encore, pour la préparation de commandes de nombreuses solutions permettent aujourd’hui de réduire les risques tout en augmentant la productivité.

Dans cette publication nous allons poursuivre dans la droite lignée des AGV en expliquant en quoi consiste le « Goods To Man ».

Le « Goods To Man » en quelques lignes

Très utilisé pour des activités nécessitants d’envoyer des petites quantités ou des colis complets,  le « Goods To Man » est de plus en plébiscité par nos entreprises. Il est d’ailleurs très intéressant pour les articles à faible rotation.

Le « Goods To Man » se base sur le principe suivant : ce sont les différents articles d’une commande qui doivent venir à l’opérateur et non pas le contraire. Pour fonctionner, le système se base sur du stockage automatisé, du convoyage où encore des AGV afin de prélever et d’acheminer les différents articles vers un poste de travail fixe.

Une fois arrivé sur la zone souhaitée, un opérateur aura pour mission de scanner les différents articles / colis afin de finaliser la préparation de la commande client.

Avantages et inconvénient du « Goods To Man »

Une telle solution va permettre dans un premier temps de réduire considérablement les gaspillages liés au temps de travail de l’opérateur. En effet, celui-ci étant posté, il aura pour mission principale de préparer correctement les commandes sans avoir à penser au prélèvement (par conséquent pas déplacements). Le fait que l’opérateur soit « focussé » sur une seule tâche engendrera une augmentation de la qualité de préparation ainsi qu’une hausse de la productivité.

Ensuite le stockage en amont de la préparation étant souvent automatisé (Cf. vidéo jointe à l’image de l’article), l’entreprise va pouvoir gagner en surface de stockage. Elle n’aura pas à se soucier de la circulation d’opérateurs dans le stock. L’espace nécessaire pour faire passer un convoyeur où  un AGV sera moindre.

Enfin, un système « Goods To Man » sera très réactif en cas de fluctuation d’activité dans la mesure où votre seul besoin en main d’oeuvre sera sur la partie packing.

Malheureusement nul système n’est parfait. Aujourd’hui le principal frein au déploiement d’une solution « Goods To Man » reste lié au fait que faire ce choix revient à devenir dépendant d’une machine. Les constructeurs semblent s’accorder sur un taux de disponibilité des équipements de 99% néanmoins… il y a toujours un risque.

Pour aller plus loin : un article de SCMag